Cuir et fourrure, quelle différence ?

kegawa no kôtoUn jour, une amie m’a déclaré fièrement qu’elle faisait maintenant partie d’un groupe anti-fourrure sur Facebook. Elle trouve horrible de porter de la fourrure, par compassion envers les animaux qui sont élevés dans des conditions effroyables avant d’être écorchés vifs. Elle est même allée signer une pétition sur le site de Fourrure Torture (attention, certaines images sont difficiles à supporter).

Et elle m’annonce tout ça chaussée de bottes en cuir, avec le sac à main assorti… Ce qui n’a pas manqué de me faire réagir. Car quelle différence existe-t-il entre le cuir et la fourrure ? Ce sont, dans les deux cas, des peaux d’animaux morts…

40 lapins pour un manteau…

Caouette (26)La fourrure jouit de la réputation de produit de luxe ; qui n’a jamais entendu parler de “magnifiques” manteaux ou écharpes en vison ou zibeline ?… Il faut savoir que, selon la taille dudit manteau, la mutilation et la mort de 30 à 40 lapins est inévitable ; ce chiffre passe à 60 pour les martes ou les zibelines, 80 pour les visons, 180 pour les hermines, et jusqu’à 200 ou plus pour les chinchillas et les écureuils…

Dans sa folie, l’homme n’épargne aucun animal à fourrure : on trouve des manteaux en peaux de renards, de loutres, lynx, agneaux, castors, phoques, antilopes, kangourous, léopards, chats, chiens… La liste n’en finit pas. Qu’est-ce qui justifie une telle débauche de cruauté ? La mode ? La chaleur de la fourrure ? Son aspect si doux et si soyeux, que l’on ose l’arracher de l’animal encore vivant pour s’en parer à sa place ? Quel plaisir macabre…

lemonde-mag-festival-cannes-smallC’est grâce au combat de Brigitte Bardot que la perception de la fourrure commença à changer en France, pays phare de la mode et des produits de luxe, grâce à des slogans tels que “fourrure, signe extérieur de cruauté” et “porter de la fourrure, c’est porter la mort”. La campagne la plus médiatique de la fondation fut sans conteste celle de 1997, qui rassembla plusieurs milliers de personnes sous la participation active de Brigitte Bardot elle-même et de Théodore Monod, grand humaniste et philosophe. L’actrice lutte pourtant depuis 1977 contre le port de la fourrure, à travers la très célèbre campagne en faveur des blanchons, ces bébés phoques massacrés au Canada pour leur peau.

Malheureusement, on assiste depuis peu au grand retour de la fourrure ; les même “créateurs” qui s’étaient mobilisé en faveur de la fausse fourrure il y a quelques années, reviennent aujourd’hui sur le devant de la scène en proposant des produits 100% authentiques et naturel, 100% morts et empreints de cruauté. Il n’y a pourtant pas de mystère ; si l’industrie de la fourrure se porte aussi bien, c’est tout simplement parce que certains continuent d’en vouloir, et donc d’en acheter.

Bien loin de l’image supposée “glamour” de la fourrure, c’est 50 millions d’animaux sacrifiés chaque année sur l’autel de la mode, mais surtout de la bêtise.

… 5 vaches pour un canapé

cuirContrairement à ce que l’on pourrait croire, le cuir n’est pas un “sous-produit” de l’abattoir ; il est à lui seul une industrie entière, et extrêmement florissante. En effet, le cuir souple, le plus apprécié, ne provient pas d’une vache âgée décédée de cause naturelle dans une verdoyante prairie ; mais de jeunes veaux, moutons, cochons, daims, crocodiles ou encore serpents élevés tout exprès, ou plus simplement braconnés par des mercenaires peu scrupuleux. De plus, les négociants exigent que l’animal soit écorché vivant : cela rendrait le cuir plus souple…

pollution au chrome - tannerieLes peaux ainsi obtenues partent ensuite dans les tanneries, dont il serait doux d’affirmer qu’elles ne sont “pas très écolos”. C’est peut-être pour cela qu’elles ont été délocalisées dans des pays plus au Sud…

Car, outre l’odeur pestilentielle que dégagent ces tanneries, elles sont également de grandes consommatrices de produits chimiques dangereux pour les écosystèmes et pour l’homme : chlorure et sulfure de sodium, chaux, sulfate d’ammonium, acide sulfurique, chrome, colorants… En revanche, elles ne sont pas (toutes) bien équipées pour éviter le rejet de ces substances dans la nature. Ainsi, au Bangladesh, la durée de vie des employés des tanneries dépasse rarement les 50 ans. Or, l’Europe a importé l’an dernier 141 millions de peaux, en provenance directe du Bangladesh !

La production de cuir est donc loin d’être une industrie “propre” ; elle nécessite la mort de milliers d’animaux dans des conditions effroyables, contribue à exploiter les travailleurs des pays les moins développés, pollue l’environnement… Quant au cuir “bio”, ce n’est qu’un coup marketing destiné à surfer sur la vague  verte qui sévit actuellement dans nos supermarchés…

Des alternatives existent !

crueltyfree1Si tout le monde a déjà certainement entendu parler de fausse fourrure, peu de gens savent en revanche qu’il existe également des “faux cuirs”, tels que la lorica ou l’amara, qui constituent une alternative intéressante, et cruelty free ; on en fait aussi bien des chaussures que des gants de plongée…

Concernant les chaussures, qui sont LE problème majeur des vegans en France, deux sites proposent des modèles intéressants : Vegetarian shoes (en anglais) et Un monde vegan (en français).

peta

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
5 CommentairesLaisser un commentaire »
  • 23 septembre 2012 Répondre
    végétalis dit:

    Gwalibeth; Il existe une différence entre le cuir et la fourrure malgré que ce soit tous les deux de la peau. la fourrure concerne des animaux plus petits et qui en général sont tués uniquemement pour leur peau .Alors que le cuir c’est de la peau récupérée sur des gros animaux qui ont été abattus pour la viande.Si on supprime le cuir les abattages continuerons pour le motif de la viande .Par contre si on supprime la viande ,je ne suis pas certain que l’on continuerait de tuer gros animaux comme les bovins uniquemznt pour prendre leur peau.je ne connais pas de pays qui le font dans le monde.Surtout qu’en plus il y a maintenant des matiéres Synthétiques. En tous cas c’est un sujet que vous pourriez lancer sur vegmundo pour avoir l’avis de d’autre internautes qui sont surtout végans ou végétaliens car le végétarisme n’empeche pas la production du cuir.

  • 7 mai 2013 Répondre
    mutuelle chien dit:

    Même si j’adore le cuir, je reste choquée quand je lis ce type d’article car je n’aime pas imaginer que des animaux sont tués exprès pour fabriquer des canapés ou sacs à mains…je suis pour utiliser leur peau dans le cas où ces animaux meurent de façon naturelle…

  • 10 mars 2014 Répondre
    Que penser de la fourrure ? | Blog d'une petite végétarienne belge dit:

    […] illogique, donc autant continuer les 2″, non. (Autre article intéressant sur le sujet; ici […]

  • 31 août 2014 Répondre
    Laure dit:

    Très bon article, qui met en exèrgue les contradictions de celles et ceux qui trouvent la fourrure repoussante car nécessitant la mort cruelle d’animaux ‘mignons’ et qui n’ont aucun problème éthique à porter du cuir…

  • 31 août 2014 Répondre
    Laure dit:

    Au fait, j’ai un blog sur les animaux dans lequel les problèmes éthiques de la fourure, la vivisection, les abandons, la viande…sont abordés.

    Vous pouvez y jeter un coup d’oeil, j’ai besoin de critiques constructives!
    Laure Articles récents..Education non conformisteMy Profile

Laisser un commentaire:Obtenir un Gravatar

*requis

*requis - ne sera pas publié



CommentLuv badge

Et aussi, en Alsace...
... Ou ailleurs sur la toile
A découvrir
Association Végétarienne de France Voir le site de OneVoice

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera
Email
Print