C’est autorisé ?

autorisation-afscaJ’adore qu’on me demande si “je peux” manger telle ou telle chose, si j’en “ai le droit” ou pas. Ca part souvent d’une bonne intention, mais c’est, il faut le dire, un peu maladroit. Comme ma maman qui, à chaque réunion de famille, angoisse 15 jours à l’avance et me demande sans arrêt si tel ou tel aliment est “autorisé” ou non.

Ben, j’ai envie de dire, oui ! Je peux même manger des poissons, un bout de cochon, de la vache, ou encore du kangourou… J’en ai le droit ; rien ni personne ne me l’interdit, et je pense que mon corps arriverait à le digérer car, après tout, je l’ai fait pendant des années. Simplement, pour des raisons éthiques, je ne veux pas.

D’après mon dictionnaire, “vouloir” et “pouvoir”  sont deux notions complètements différentes ;  ainsi :

“Pouvoir” signifie  :“1. avoir la possibilité de faire quelque chose et 2.avoir le droit, la permission de”. Ai-je la possibilité, en France au XXI° siècle et compte tenu du contexte général, de manger de la viande ? Et puis-je la digérer ? Sans nul doute, oui. En ai-je le droit, la permission ? Encore une fois, oui, puisque je suis majeure, indépendante et en pleine possession de mes capacités, et que personne n’est habilité à décider à ma place.

Le verbe “vouloir”, quant à lui, signifie “avoir la volonté, le désir de”. Or, ai-je la volonté, le désir de manger des animaux ? Non. Franchement pas.

Autre exemple plus concret : je voudrais bien vivre dans un château, mais je ne peux pas. A l’inverse, je peux vivre dans une caravane, mais je ne veux pas ! Ca, dans mon entourage, tout le monde le comprend.

Mais il semblerait, lorsqu’il s’agit de questions plus morales et philosophiques que cet exemple (certes douteux) concret et imagé, alors, pouf ! La différence ente ces deux verbes tend à s’amenuiser, pour finalement disparaître carrément lorsqu’il est question de ce que je mange.

Bien sûr, quelques philosophes ne manqueront pas de me contredire et de citer des sujets de bac du genre “Suffit-il de vouloir pour pouvoir ?”, “Est-il nécessaire de pouvoir pour vouloir ?”, et autres questions existentielles primordiales que chacun se pose chaque matin en se brossant les dents. Mais, dans la vie de tous les jours, l’amalgame est omniprésent entre ces deux états, pourtant très différents.

Et ça m’énerve !!!

Alors, je tiens à le dire une bonne fois pour toutes : oui, je peux “manger de tout” ! Je ne suis pas allergique aux noix, pas intolérante au lactose ni au gluten, et je n’obéis à aucun dogme qui m’obligerait à me “priver” de chair animale 1. Et j’ai bien conscience que certains, qui sont allergiques à des tas de trucs différents, à des trucs combinés ou à des machins plus vagues que leur médecin n’arrive pas à déterminer précisément, aimeraient bien  être à ma place.

Mais pour ma part, ce n’est pas parce que je peux manger à peu près n’importe quoi que je dois choisir de le faire ! Et en l’occurence, je ne veux pas manger d’animaux. Je n’en ai pas lé désir. Je n’en ai pas envie. Je ne le souhaite pas, même si rien ne m’en empêche à priori – si ce n’est moi-même, mes convictions, mon éthique.

Tout ça pour dire, en fait, que j’aimerais que les gens comprennent que je suis la seule responsable de mes choix. Que j’aimerais qu’ils ne me jugent pas selon leur échelle de valeur individuelle comme  étant “la pauvre fille qui ne peut pas manger la quart du repas d’anniversaire de mémé”, mais qu’ils acceptent que j’ai une autre façon de penser et de vivre que la leur, sans pour autant y être contrainte ni opprimée par un tiers, et que pour moi, l’éthique et la morale priment tout simplement sur mon estomac 2.

1 Encore que, pour ceux qui auraient envie de jouer sur les mots aussi, la question de l’autorisation / la permission de Dieu (dont l’existence reste à démontrer scientifiquement) dans un dogme religieux que l’on choisit individuellement de suivre ou non, pourrait faire un bon sujet de dissertation. Non ?

2 Question subsidiaire : l’auteure de ce billet est-elle utopiste ou idéaliste ? Clignement d'œil

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
4 CommentairesLaisser un commentaire »
  • 2 octobre 2011 Répondre
    Ced dit:

    Effectivement c’est énervant ! Pour ma part je n’ai pas encore réussi à trancher quand à savoir si cela était fait innocemment ou bien avec une pointe de moquerie , de provocation , voire même un soupçon de condescendance ..
    J’ai pris pour habitude de répondre sur le même mode moqueur , une surenchère dans le bêtise quoi : « Ah bin non , je n’ai pas le droit , on se prend une amende tu sais j’ai signé c’est trop tard maintenant !  »

    Je crois qu’on nous prend pour une secte , un truc comme ça .. on nous plain sûrement pour nos « privations » ..s’ils savaient que je préfèrerais mourir que de remanger ne serait-ce qu’une seule fois de la viande !

  • 11 avril 2012 Répondre
    ked dit:

    Je crois que c’est plus vicieux que ça en fait. ça dérange les gens qu’on ne veuille pas manger de la viande et du coup, transformer ce « vouloir » en « pouvoir » est bien pratique. ça dévalorise notre choix qui est quelque chose de raisonné et argumenté pour le transformer en une mode, une lubie ou l’appartenance à un groupe juste pour se différencier
    ça sous-entend aussi qu’il y a quelqu’un ou quelque chose (une religion ?! une secte ?) qui décide pour nous, qui nous donne la permission

  • 13 avril 2012 Répondre
    Gwalibeth dit:

    Oui, l’idée d’obéissance à quelque chose est souvent tapie derrière cette question (une secte / une personne ayant une mauvaise influence…).
    C’est aussi, en effet, une bonne façon de minimiser notre pensée (réfléchie !) et donc, de ne pas se sentir obligé de la prendre au sérieux…

  • 22 septembre 2012 Répondre
    Végétalis dit:

    En fait c’ est surtout un sous-entendu pour faire remarquer aux végétariens qu’ils ont une alimentation restrictive et compliquée parce que çà les dérange que l’on ne veuille pas manger de viande comme eux. Néanmoins pour d’autres c’est simplement parce qu’ils n’y connaissent rien en végétarisme.

Laisser un commentaire:Obtenir un Gravatar

*requis

*requis - ne sera pas publié



CommentLuv badge

Et aussi, en Alsace...
... Ou ailleurs sur la toile
A découvrir
Association Végétarienne de France Voir le site de OneVoice

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera
Email
Print