Ho, ho, ho

Ho, ho, ho
Rédigé par déc5

Nous sommes au mois de décembre… (Scoop !)

Et comme tous les ans à la même période, il est strictement impossible d’ignorer au moins une chose : Noël approche.

Je ne sais pas pour vous, mais dans ma famille, Noël est une véritable débauche. Une orgie de bouffe et de cadeaux sous le sapin mort et pailleté qui trône dans un coin du salon, entre la télé et la bibliothèque, avec les gens qu’on aime, oui, et puis avec ceux qu’on aime moins aussi. Bref, vous l’aurez deviné : j’aime PAS Noël.

Enfin non, en réalité, je n’aime plus Noël. Parce que quand j’étais gosse, c’était LA fête de famille incontournable, avec toute la famille que j’adorais et ne voyait pas assez (d’ailleurs, plus on se se voit souvent, et moins on s’adore, c’est quand même bizarre).

M’enfin bref. Noël, pour moi, c’était l’occasion de faire un super repas que ma grand-mère préparait depuis des semaines, de jouer avec mes cousins, d’écouter les histoires de mon pépé, de le voir s’engueuler sur des sujets d’adultes que je ne comprenais pas, et surtout, surtout, à minuit pile, c’était l’heure du dessert, des claque-doigts et des papillotes, des dates fourrées à la pâte d’amandes… Et du Père Noël !!!

Ah, douce innocence de l’enfance… Je ne sais pas pas quand tout a commencé à changer, mais une chose est sûre, c’est que depuis plusieurs années, Noël a perdu toute magie à mes yeux. Les gens que j’aimais ont grandi, vieilli, certains sont morts ; et d’autres ont simplement changé, et puis tout a vrillé. Bon, c’est pas si grave au fond, c’est la vie ; mais je dois avouer que ça empire dangereusement depuis que je suis végétarienne.

Vu que je ne mange pas les toasts aux œufs de lump ni ceux au saumon, ni le foie gras, ni les huîtres, ni les crevettes, ni les escargots, ni le gigot à l’ail ou la dinde aux marrons et pas non plus les flageolets qui ont cuits avec… Vu que les commentaires sur la cuisson du cadavre me laissent indifférente, que le gavage des oies me donne envie de gerber à leur place et que j’aime pas non plus regarder les yeux vides et morts des crevettes pendant que je mange mon pâté aux champignons, l’ambiance est morose et je passe pour l’emmerdeuse de servie qui ne sait décidément pas profiter de la vie.

Mais ça pourrait encore être supportable si je ne devais pas en plus justifier à chaque plat à Mamy que non, “ça non plus j’en veux pas”, et que si si, je sais très bien ce que je rate, justement. Avec mon père qui prend l’air gêné genre “on l’a pourtant pas élevée comme ça, je comprend pas” et Mémé, en bout de table, qui dit rien mais qui pince les lèvres et finit toujours par parler des tickets de rationnement de la seconde guerre mondiale. Comme si ça justifiait cette orgie de bouffe et de cadavres.

Mais le piiiiiiiiire, c’est ma MAMAN.

Parce que là, ça fait un mois qu’elle me tanne pour savoir si je viens, quand je viens, seule ou accompagnée ? Et qu’est-ce qu’elle peut mettre sur les toasts, et qu’est-ce que je vais manger pendant qu’ils mangent les huîtres ? Et comme plat ? Et les œufs de caille c’est autorisé ? Et les œufs de lump, c’est des œufs, pas du poisson, donc je peux ? (raaaaahhhhh !!!!) Ah pis oui, mince, non, tu vas quand même pas manger ça, c’est pas un plat de fête, enfin tu fais comme tu veux mais… Et de savoir si je pourrai l’aider à faire les toasts au saumon (mais LOL) ou, au moins, à surveiller la viande au four pendant qu’elle suspend une lessive (double LOL), tout en parlant déco de table et cadeaux et autres machins.

Je sais pas, il doit me manquer le package de gènes cuisine/déco/cadeaux/pliage de serviettes (et adoration devant les bébés aussi), ou alors ma conception d’un repas sans heurts, avec les gens que j’aime et autour d’un plat qui corresponde à mon éthique relève juste du délire. Pourtant, juste ça, ce serait vraiment un beau cadeau de Noël.

Mais non, au lieu de ça, on va faire comme d’habitude, eux chez eux et moi au travail parce que ça me fait un bon alibi.

Au fond, c’est moche, Noël. Ca fait ressortir toute la crasse accumulée pendant un an, et cette année encore, les paillettes ne suffiront pas à tout cacher.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
6 CommentairesLaisser un commentaire »
  • 7 décembre 2011 Répondre
    Dric dit:

    Eh oui, Noël + Famille + Végétarisme = Embrouille lol !

  • 8 décembre 2011 Répondre
    Foxy dit:

    Erf =/

    Je vais passer mon tout premier Noel végétarien, mais comme ce sera en petit comité et avec ma soeur végé aussi, je croise les papates pour que tout se passe bien.

    En tous cas j’espère que ça ne sera pas trop dur pour toi cette année (en dehors des gens qui achète des orgies de bouffe qui te donne envie de vomir quand tu les croise dans les supermarchés, les c****** en fourrures, etc…) =/

    En tout cas, j’ai franchement du mal à comprendre comment on peut faire tout un plat du végétarisme, quitte à pourrir une fête qui, au départ, est censé se faire dans une atmosphère de joie et de retrouvailles…

  • 9 janvier 2012 Répondre
    Gwalibeth dit:

    Alors, ce premier Noël végétarien ? On veut tout savoir !!! ;)

  • 19 décembre 2012 Répondre
    nat dit:

    hi hi hi j aime bien le ton de article !! lol!!!
    ben écoute j ai tendance a penser comme toi, mais comme j ai tout de meme 3 enfants et que sur le principe ( fete, de famille, repas sympa , et joie des enfants), j aime bien noel, j ai quand meme résolu quelques soucis : le sapin est en plastique acheter dans un bric genre emmaus ( il y a des années!!), tout l apero est vg, les entrées aussi, bon y a que le plat principale ou la ca oscille avec deux plat, un vg, un non, et je fais chez moi, je compose le menu, ca fait des années que c est comme ca ( mon mari n est pas vg) mais personne s en plaint. et puis j hésite pas a expliquer ( bon si possible avant le reveillon hein! ) pourquoi noel sans cadavre plein la table c est plus chouette!! .
    aller, je te souhaite un joyeux noel, et j espere que toi aussi tu arrivera a trouver des arrangements pour rendre ton noel moins moche!!! ( et moi un jour un noel cent pour cent vegan!! ) biz!!!

  • 9 février 2013 Répondre
    borntobegreen dit:

    J’ai trouvé la solution : depuis quelques années j’invite toute la famille à la maison avec un suberbe buffet vg! Tout le monde est content, sauf bien sûr le petit cousin « qu’aime pô les légumes »…

  • 21 mars 2013 Répondre
    Amélia dit:

    Bon là je te trouve très injuste, en particulier avec ta mère.

    Le végétarisme c’est bien, personnellement je ne pourrais pas totalement annihiler ma consommation de viande et surtout pas à Noël alors je te félicite pour ta volonté. Je tente depuis des années de limiter ma consommation de viande mais Noël c’est l’une de mes plus grosses exceptions.

    Mais toi qui te plains avec virulence des commentaires de ta famille, ne t’es tu jamais demandé si ce n’était pas prévisible ? Je déteste les fruits de mer et ça ne loupe pas, à chaque réveillon ma famille me fait quelques remarques. Idem pour le boudin blanc. Alors que ce soit par conviction ou non, tu te montres difficile et c’est parfaitement normal d’avoir quelques remarques.

    Ensuite tu ne veux pas aider ta mère à préparer les plats de viandes, ok je peux comprendre. Mais au lieu de déplorer passivement la nature très/trop carnée du repas de Noël, il me semble que tu pourrais faire l’effort de préparer quelques amuse-bouches/plats végétariens à mettre sur la table. Ce serait sympa de pouvoir manger des trucs que tu aimes en même temps que les autres et aussi faire découvrir à ta famille quelques recettes qui sont chouettes, non ?

Laisser un commentaire:Obtenir un Gravatar

*requis

*requis - ne sera pas publié



CommentLuv badge

Et aussi, en Alsace...
... Ou ailleurs sur la toile
A découvrir
Association Végétarienne de France Voir le site de OneVoice

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera
Email
Print