Végétalisme et calcium

caConnaissez-vous la minute “culturelle” de M6 ? Une mini-émission, passant chaque soir entre le journal et le film ; “c’est pas du bidon”.

Cette semaine, j’ai été agréablement surprise en découvrant que la présentatrice, Marine, recevait soi-disant des amis végétariens et végétaliens à dîner ! Mais ma joie fut de courte durée… J’aurais dû m’en douter, étant donné que l’émission en question est sponsorisée par une grande marque de produits laitiers. Notre pauvre Marine, donc, a découvert avec effroi que si sa copine végétarienne avait une alimentation compliquée à équilibrer, elle ne risquait cependant pas de souffrir de graves carences en calcium comme son pauvre ami végétalien, qui est forcément en très mauvaise santé. D’ailleurs, comme “c’est compliqué de trouver un plat qui satisfasse tout le monde”, Marine a finalement décidé de laisser ses amis croupir chez eux, et a préféré dîner en tête à tête avec son poisson rouge.

De quoi me laisser ruminer de dépit sur mon canapé !

Il serait donc temps de rétablir la vérité… Non, les végétaliens ne manquent pas dramatiquement de calcium ; et nous allons nous en rendre compte tout de suite ! Sinon, il faut vite prévenir les allergiques au lactose que leur fin est proche…

Le mythe des produits laitiers

Mais tout d’abord, intéressons-nous au mythe des “trois produits laitiers” nécessaires quotidiennement à notre survie.

Dans la nature, les mammifères femelles produisent du lait pour assurer la survie de leur petit. Et uniquement pour cette raison ! Aucune femelle n’est apte à produire du lait sans avoir préalablement accouché. De plus, le lait ainsi obtenu répond aux besoins spécifique du jeune animal auquel il est destiné. Ainsi, le lait de vache est destiné au veau ; celui de la chèvre, au chevreau… Et celui de la femme, à l’enfant humain.

Il est d’ailleurs intéressant de constater que seul l’humain continue à boire du lait après son sevrage, qui plus est celui d’une autre espèce !

Mais ce mythe est pourtant terriblement solide, grâce au lobby des produits laitiers. Et ce, malgré de nombreuses études qui tendent à démontrer que le lait de vache est en fait loin d’être bon pour nous.

Comme je l’ai déjà écrit dans cet article, des analyses ont prouvé que le calcium des produits laitiers ne réduit en rien le risque de fracture et d’ostéoporose ; il est en revanche accusé d’être la cause de certains cancers, bourré d’hormones de synthèse et de médicaments…

PeretteDe plus, le calcium présent dans le lait de chaque espèce est précisément dosé selon les besoins spécifiques de cette espèce. Ainsi, le lait de vache contient en apparence bien plus de calcium que le lait humain ; mais les protéines spécifiques qu’il contient ne sont pas adaptées pour l’homme, si bien qu’il ne se fixe que très peu sur l’osséine, entrainant peu à peu une déminéralisation certaine et, à long terme, de l’ostéoporose. En revanche, la calcium résiduel, c’est-à-dire celui qui ne s’est pas fixé sur l’osséine, va quant à lui “s’accrocher” un peu n’importe tout dans notre corps, provoquant notamment kystes et calcul.

Le lait de vache est outre très riche en acides gras saturés ; ceux-ci sont à l’origine de nombreuses maladies cardio-vasculaires, font grimper en flèche le taux de mauvais cholestérol…

Enfin, le lactose qu’il contient ne peut être digéré que grâce à une enzyme digestive particulière, la lactase intestinale. Or, cette enzyme apparait peu après la naissance, et atteint un pic quelques semaines plus tard ; elle permet ainsi au nourrisson de digérer le lait maternel. Mais cette enzyme disparait peu à peu, au fur et à mesure du sevrage de l’enfant ; c’est pourquoi certaines personnes, notamment des adultes ou des personnes issues de populations qui n’ont pas l’habitude de consommer des produits laitiers, sont victimes d’intolérance au lactose. Ne disposant pas de l’enzyme nécessaire, elles ne peuvent donc pas digérer le lactose, et la consommation de lait entraîne divers problèmes de santé plus ou moins grave, allant de simples ballonnements à des diarrhées sévères pouvant provoquer la déshydratation.

Où trouver du calcium dans le règne végétal ?

Heureusement pour les végétaliens, les personnes intolérantes au lactose et la quasi-totalité du continent asiatique (qui ne consomme traditionnellement pas de produits laitiers), le calcium ne se trouve pas uniquement dans le lait de vache ! amandes

Voici un petit récapitulatif (non exhaustif !) des sources alternatives de calcium :

Aliment calcium (en mg/100g)
amandes, noisettes 250
avoine, quinoa 60
cresson 210
épinards, germes de blé 90
chou rouge 52
haricots secs 150
haricots verts 65
pain complet 58
persil 200
pissenlits 180
pois chiches 105
laitue 37
tempeh 110
soja 280

 

Après tout, la vache qui crée tant de calcium, ne boit pas une goutte de lait…

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • Digg
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS
1 CommentaireLaisser un commentaire »
  • 22 septembre 2012 Répondre
    végétalis dit:

    Gwalibeth Bonjour. Je pense que la forte concentration du calcium contenue dans le lait de vache provient du fait que l »herbe en contient beaucoup et comme les vaches broutent beaucoup dans une journée elles concentrent tout ce calcium dans leur lait.Ceci est d’ailleurs valable pour tous les animaux qui broutent.l’herbe contient que 2% de protéines et c’est ce qui explique probalement le fait que les herbivores vaches,moutons,chèvres, chevaux et autres sont obligés de brouter à longueur de journée pour avoir une ration suffisante en protéines à cause justement de ce faibe de proéines contenu dans l’herbe.

Laisser un commentaire:Obtenir un Gravatar

*requis

*requis - ne sera pas publié



CommentLuv badge

Et aussi, en Alsace...
... Ou ailleurs sur la toile
A découvrir
Association Végétarienne de France Voir le site de OneVoice

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera
Email
Print